I am not

I am not
quotation

domingo, 21 de dezembro de 2008

vin (version française)



il y a des jours où le ciel acquiert

la couleur et la texture du vin.
ce sont des jours bénits:
les gorges se tournent vers le haut
elles se tournent complètement comme des fleurs ouvertes vers le haut
et elles ne peuvent pas parler, continuer a remplir de bruit
le bruit déjà si excessif de ce monde ivre.

il y a des jours qui sont comme un verre de vin
pas posé, mas battu sur la table comme une carte de jeu.
une carte de couleur viollette, violente comme un corps de femme
dressé en velours, et tenant de son bras la propre tête.

même ceux qui usent un pistolet, même ceux qui suent
et sentent le cheval, même ceux qui se vantent d' avoir un pénis,
se replient sur eux-mêmes, et tremblent: vin, vin très rare, très [volcanique
filtre tout d' un coup la totalité des rideaux. Et on n' entend rien.

un verre plein s' installe sur le visage,
dans la place du nez. telle une énorme vulve, telle
une lune. et exige: bois. bois la couleur du vin, cette encre,
cette saveur foutue. et à nouveau les personnes deviennent des enfants.

allez, buvez, au rytme des tambours. allez, ouvrez vos gorges
comme les figures de guernica. allez, faites un silence total.
laissant entendre le bruit des liquides, leur fluctuation
primordiale. la femme va entrer dans la taverne.

la femme aux ongles des pieds longues comme des épées,
telles des crochets qui se penchent vers la chair, et ordonnent:
bois ce sang, avale d'un seul coup la couleur.

et toi, tu bois, comme un enfant. et elle sort de la salle
ses ongles faisant un bruit métallique dans le sol,
traînant le velours. et portant de la main le verre de ta vie,
pleine de pouvoir. se dirigeant, tournée de dos, dieu sait vers où.


voj dec. 2008

4 comentários:

Au Bois des Biches disse...

Très heureuse de vous avoir rencontré sur la toile.
Beaucoup de vos idées sont aussi les miennes.
Bien que ne connaissant pas grand chose à l'archéologie, je suis passionnée d'histoire et il me semble que les contes et légendes sur lesquels je travaille sont un peu l'archéologie de la littérature, non?
A bientôt
PP

Vitor Oliveira Jorge disse...

Oui, nous sommes tous des archéologues, selon un certain point de vue. Un homme au moins (au sense d' un type qui s' éforçait de penser) a éssayé d' échaper à ce régime de la mémoire, de l' archive: Gilles Deleuze. Il y a, disponible dans le comerce, une collection de très bons DVDs avec des interviews qu' il a donné en vie.
Merci de votre gentil commentaire. A bientôt.

Vitor Oliveira Jorge disse...

Pardon de mes fautes de français... j' ai déjà pu écrire couramment et pratiquement sans faunes, mais l' anglais maintenant rebd les choses plus difficiles...

Vitor Oliveira Jorge disse...

Je voulais dre fautes et pas faunes, évidemment. Moment comique!