I am not

I am not
quotation

domingo, 28 de dezembro de 2008

À lire


L'avenir du passé : Modernité de l'archéologie
de Jean-Paul Demoule, Bernard Stiegler, Stéphanie Thiébault, Pascal Picq , et d' autres auteurs
Paris, Éditions de la Découverte, 2008 (249 pp.)

ISBN-10: 2707154954
ISBN-13: 978-2707154958

"Présentation de l'éditeur
Quels sont les apports de l'archéologie aux interrogations les plus récentes sur la trajectoire de l'humanité, son évolution biologique et cognitive, ses relations à l'environnement, l'histoire de ses techniques de production comme de destruction ? L'archéologie offre-t-elle des outils pour renouveler l'approche des notions de communauté et de territoire ? Peut-elle éclairer la réflexion sur les catégories de peuple et de nation ? Permet-elle de mieux appréhender les passions nationalistes et les intégrismes ? Quelle peut être la contribution de la connaissance des sociétés anciennes à la vie dans la Cité ? Comment se nouent les liens entre l'archéologie et les autres disciplines ?"

Biographie des deux principaux auteurs:

"Jean-Paul Demoule, archéologue et professeur à l'université de Paris-1, a présidé l'INRAP de 2001 à 2002. Il a notamment publié "La France archéologique" (Hazan, 2004), "L'Archéologie, entre science et passion" (Découvertes Gallimard, 2005) et dirige la collection " Archéologies de la France " (La Découverte).
Bernard Stiegler, philosophe, ancien directeur de l'INAN, puis de l'IRCAM, enseigne à l'université de Compiègne. Il a fondé et dirige au Centre Pompidou l'Institut de recherche et d'innovation. Il est l'auteur de "La Technique et le temps" (3 volumes parus, Galilée)*, et de "Prendre soin. De la jeunesse et des générations" (Flammarion, 2006).



Source:
http://www.amazon.fr/Lavenir-du-passé-Modernité-larchéologie/dp/2707154954/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=books&qid=1230452979&sr=1-1


_______________
*O primeiro volume está traduzido em português pela Vendaval. Era muito importante publicar os outros dois e trazer este autor, cuja actividade sigo neste blogue, a Portugal.

Sem comentários: